Réunion en congrès à Versailles : Vers une déclaration de guerre ?

Le chef de l’Etat français a décidé seul d’intervenir au Mali, prouvant ainsi un esprit de décision dont certains doutaient. Depuis 4 ans il anime une position française sur la Syrie dont l’objectif évident est de changer le régime de cet état souverain, multipliant les déclarations prophétiques, mais apparemment non auto-réalisatrices, soutenant sans-doute les forces diverses de déstabilistion mises en oeuvre dans ce dessein.
Comme la guerre froide a été gagnée en Afghanistan par le choix occidental d’y déployer des forces islamiques, sans initialement y intervenir militairement, il pouvait être envisagé d’avoir recours au même stratagème pour ce but essentiel à la sécurité de la France qui avait reçu ce dictateur de longue date, à l’instar de Khadafi, avec les plus grands honneurs à une fête nationale récente. Tout ne s’étant pas déroulé comme prévu, le pays se trouve englué dans une série de frappes aériennes en Irak et maintenant en Syrie, d’ampleur limitée, justifiée comme pour les bombardements en Lybie de son prédécesseur par des motivations humanitaires.
Suite à l’intervention militaire directe de la Russie, le choix des cibles s’est trouvé diversifié, y compris en Syrie, avec pour conséquence l’éxécution extra-judiciaire supposée de nationaux d’un pays qui se targue de refuser la peine de mort à son système judiciaire, et traite chaleureusement un pays qui l’applique au sabre en public et finance généreusement ses exportations d’armes vers une dictature issue d’un coup d’état, dans un pays où la révolution mérite bien son nom puisqu’elle est complète, c-à-d après un tour complet revenue au point de départ.
Envoyer le porte-avion pour une gesticulation supplémentaire c’est possible, mais guère au delà.
L’aventure militaire sied au président, lui réussit mieux que ses annonces économiques, mais a-t-il vraiment mesuré le risque qu’il fait courrir à la population ? ou a-t-il benoitement cru aux propos rassurants des responsables de ses services de police ?
A l’heure où les évènements récents montrent la faillite de la posture vigipirate renforcé à protéger les parisiens !
Pour faire la guerre il vaudrait mieux pouvoir la déclarer, et transférer la responsabilité à la nation si possible, à sa représentation parlementaire au moins.

Il convient donc, en démocratie de disposer d’une écoute favorable, comme après le 11 septembre ou Pearl Harbour,  d’exploiter rapidement l’évènement, en en amplifiant l’impact, fermeture des lieux d »étude, des mairies, de Disneyland, cinémas, musées, certaines stations de métro,  interdiction de toute manifestation ou rassemblement, deuil national de trois jours, minute de silence   …..

Pourquoi réunir l’Assemblée Nationale et le Sénat en Congrès à Versailles, formation nécessaire aux modifications constitutionelles, si ce n’est pour, dans l’urgence et l’émotion, déclarer la guerre, obtenir des pouvoirs exceptionnels, changer de régime !

Il n’est en fait possible cf. référence que de modifier la constitution, ratifier l’adhésion d’un nouvel état à l’UE sans référendum, ou écouter en silence un discours du chef de l’Etat suivi éventuellement d’un débat hors sa présence.

La solennité de la manoeuvre, permise et déjà utilisée une fois,  par la révision constitutionelle à l’instigation de son prédécesseur, concourre à l’efficacité de la gesticulation présidentielle à l’heure où les facilités de l’état urgence font réver d’une extension sur 3 mois, et où à l’instar du 11 septembre, l’invocation de l’article 5 du traité de l’OTAN, pourrait constituer l’aboutissement souhaité de tels évènements, et permettre un développement militaire significatif en Syrie,  des grandes puissances OTAN et Russie, côte à côte, propice à tout dérapage vers un conflit généralisé de nature à relancer l’économie par la guerre.

 

Le président a parlé, énonçant son désir de modification de la Constitution, ce qui éclaire le choix de ce cadre pour son intervention, précisant l’envoi du porte-avion en méditerrrannée orientale, réduisant ainsi d’une quinzaine de jour sa mise en oeuvre effective, raccourcissant le rotations et acquiescant ainsi de contacts pris pour le survol de la Syrie par l’Ouest !

 

 

 

Ce contenu a été publié dans General. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*