Macron renonce à la Retraite : Mauvais signe !

Le président Macron est à la tête de la République Française, mais n’en est pas le propriétaire, le régime n’étant monarchique qu’en apparence. Il doit des comptes à ses actionnaires, les citoyens français, les contribuables, dont il est  l’éxécutant, justement rémunéré après une procédure de choix démocratique.
A ce titre, et particulièrement compte tenu de l’enjeu, il doit bénéficier et faire preuve d’une indépendance notamment économique vis à vis de tout autre intérêt que ceux de la nation française qui l’a élu.
Il doit dans ces décisions faire preuve et bénéficier d’une indépendance d’esprit totale quand à sa situation personnelle présente ou future.
Compte tenu de son age celle-ci risque fort d’être longue.
Il ne dispose pas de fortune personelle suffisamment significative pour assurer son train de vie, voire même une situation décente convenant à un cadre de haut niveau pour le restant de ses jours.
Il peut encore travailler direz-vous . Certes, mais n’est-ce pas le début d’un assujetissement ?
Il ne semble pas avoir l’intention de redevenir fonctionnaire et retrouver le cadre de son corps d’origine, si tant est qu’il en ait conservé la faculté.
Mr Macron est-il donc en mission pour le peuple français ?  ou plutôt est-il en mission à la tête de l’Etat français pour de tout autres mandants, dont il a eu des faveurs préalables, ou dont- il espère à juste titre et en récompense des faveurs futures, ?
Cette disposition d’esprit corresponds tout à fait à sa récente annonce de renoncer à sa retraite. 6700 € / 5200 € brut ou net.
C’est un très mauvais signe qui conforte l’hypothèse énoncée ci-dessus. ce n’est pas en effet un tel renoncement qui va significativement combler le déficit budgétaire.
De toutes manières le coût des mesures de protection et de soutien assurées à un ex président sont bien supérieures.
Il s’agit donc d’un acte symbolique, mais d’un mauvais symbole, le refus d’accepter une rémunération (certes différée) associée à la mission qu’il a recherchée et acceptée et que le peuple français a cru lui avoir confié.
A- t-on vu un PDG du CAC 40 renoncer à une retraite chapeau, une clause de non concurrence et satisfaire ses actionnaires et mandants ?

 

 

 

Ce contenu a été publié dans General, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*