Macronistan : Frontières intérieures d’un Vaccinistan après le Vatican et le Tadjikistan.

Après le souverain Pontife et le leader du Tadjikistan qui ont décidé la vaccination obligatoire contre la covid19 dans leurs territoires, le Leader du Macronistan a annoncé ce 12 juillet la première étape dans cette transformation du pays, consistant à utiliser habilement le passeport sanitaire édicté sous l’égide de l’Union Européenne, pour l’appliquer comme moyen de contrôle sur une nouvelle frontière intérieure à l’intérieur de laquelle sera placée tout établissement recevant du public en nombre comme les débits de boissons, restaurants, y compris les terrasses, discothèques récemment réouverts, et les grands centres commerciaux, parcs de loisirs, cinéma ou théatre, équipements sportifs ainsi que tout les moyens de transports permettant des déplacements de population interégionaux, sans toutefois y inclure les commerces locaux (qui avaient été fermés lors de confinement) ou les moyens de transport locaux (domicile travail) qui ne subissent aucune mesure de jauge, mais conservent le port du masque, ni les hôtels ou terrains de camping à l’exception de leur piscine éventuelle.
En avant première ces mesures ont été appliquées pour le défilé militaire et le feu d’artifice traditionnels de la fête nationale.
Préparée dans l’opinion publique dès le début d’année l’introduction du passeport spécial numérique avec QR code, a été présentée habilement comme d’un usage limité aux frontières extérieures et aux grands rassemblements, couvrant aussi bien une obligation de test (gratuit) que de vaccination et permet ainsi de réformer le pays pour l’habituer aux méthodes de contrôle social éprouvées mise à l’honneur dans l’Empire du milieu.

Celà a permis de convaincre plus facilement la représentation nationale et vaincre les réticences du Conseil d’Etat.

Au lieu de proposer à la faveur du déconfinement une réouverture derrière cette frontière, qui n’aurait peut-ête pas été facilement acceptée, tant par les professionels que l’opinion, la maneuvre subtile a consisté en même temps à ouvrir d’abord pour tous progressivement dans le temps, pour ensuite annoncer subitement la fermeture derrière cette nouvelle frontière, à la faveur de la progression devenue visible du variant delta.

Le leader témoigne ainsi d’un esprit de décision affirmé et moins procrastinateur que lors des vagues épidémiques précédentes.
Cependant, mis à part quelques ajustements aux frontières et un meilleur controle des astreintes d’isolement 18 mois après le début de la pandémie, les mesures poussant à la vaccination ne peuvent avoir guère d’effet à court terme pour contenir l’épidémie dans les tout prochains mois à venir.
A l’instar de l’Italie, seul pays à avoir adopté une telle disposition, le personnel soignant, mais aussi des personnels annexes sont invités à rejoindre le vaccinistan sous peine de perte de rémunération annoncée et alors qu’aucun vaccin n’a reçu d’autorisation définitive non dérogatoire.

Plus étonnante est la situation du personnel de salle au contact du public d’un débit de boisson.
Contrairement au personnel soignant son employeur ne peut lui demander de se vacciner ni même être autorisé à lui demander son état vaccinal ou de test, alors qu’il est responsable (amende de 45 000 €) de lui demander de contrôler les éventuels clients.
Le contrôle du passeport sanitaire comportant des informations médicales nominatives ne devrait pouvoir être fait que par un personnel soumis au secret médical.
Le contrôle de l’identité ne devrait pouvoir être fait que par du personnel habilité.
Or les forces de police ne sont pas soumises à obligation vaccinale, pourront elles pénétrer dans les lieux de débauche du vaccinistan pour effectuer des contrôles ?
Il semble qu’en fait le personnel ne risque pas plus que les clients c’est à dire une amende de 135 € en cas de contrôle.
Et l’on voit mal le risque qu’il peut faire courir à la clientèle, celle-ci étant majoritairement vaccinée, et le personnel portant le masque.
Il suffirait de créer une tirelire sur le comptoir pour collecter les contributions des clients afin de payer les amendes.

La politique du Nudge est à la maneuvre, pour favoriser la vaccination généralisée, notamment en facilitant aux frontières le passage des vaccinés et en exigeant des test PCR (gratuits encore un temps sur le territoire national, mais payants à l’étranger) à délai court (24 h) pénalisant les virées de week-end hors frontières.
Pendant la période des vacances nombre de trajets TGV y compris à prix cassés pour récupérer des clients vont s’accompagner d’un test PCR aux frais de la Sécu, car le délai pour une double vaccination est trop court, cependant que dans ce contexte d’aérosolisation le masque FFP2 n’est pas exigé !
En fait le Macronistan est un pays heureux, si vous ne travaillez pas dans le secteur des soins ou dans un lieu de débauche (bars, restaurant, hotel, sport, loisir, culture) ou êtes contraint à des voyages intercités vous n’êtes pas contraint à la vaccination sauf si vous voulez absolument vous adonner sans trop de frais à ces lieux de vices.

Ce contenu a été publié dans Galactic noise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*