Macron élu résultats du second tour officiel

Ce résultat attendu depuis longtemps, jusqu’à ce qu’il soit proclamé, signifie l’impossibilité de revenir en arrière et de voter utile en connaissance de cause. Pour l’électeur heureux de sa situation et donc de celle de la France, convaincu par le … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire

Vers un 2ème quinquennat Macron ?

Oui, selon toute vraisemblance Emmanuel Macron sera élu dimanche prochain.
Il entamera alors son deuxième quinquennat, lui qui était déjà à l’Elysée 5 ans avant, acteur de l’ombre, puis officiellement en charge de l’économie à la vue de tous, ne quittant ce rôle proéminent à défaut d’être présidentiel, que quelques mois seulement avant l’échéance, afin de terminer sa charge en marche vers le pouvoir jupitérien.
L’Enarchie sera respectée, éliminant les Le Pen, Fillon, Mélenchon, élus placés qui n’en font pas partie, continuant une belle continuité depuis VGE, seuls Miterrand de l’ancien monde et Sarkozy en constituant les exceptions à ce jour, saluant la participation pour l’honneur de deux anciens, trop précurseurs ou trop réveur.
Le dernier débat a révélé l’avantage de cette formation ou sélection, assurant une maitrise du discours donnant l’image d’un présidentiable, malgré la vacuité du contenu, face à une contradictrice, qui s’est sans doute trompée de stratégie ou de contexte cherchant à provoquer comme Ségolène face à Nicolas, la desrabilisation qui ne se produira pas, au risque d’apparaître comme inutilement aggressive et potentiellement incompétente.
La continuité dans le changement, il continuera ainsi la politique qu’aurait aimé faire son officiel prédécesseur chantre du changement.

Le changement c’était il y a 5 ans, ça l’est encore aujourd’hui, c’est toujours maintenant.

Mais ce premier quinquennat inachevé de son propre aveu car empêché, par une majorité un brin frondeuse, et l’absence de pédagogie auprès des français, pourra-t-il se poursuivre, au delà des législatives si aucune majorité adapté ne se dessine ?
Les français auraient-il eu l’innocente malice d’éliminer succesivement tous les prétendants sérieux à la magistrature suprême, pour y placer un individu sans poids personnel, élu par défaut, afin de réduire le pouvoir présidentiel extraordinaire, souvent mal employé et se complaire dans les délices de la cohabitation, règlant par ce choix, les défauts de la constitution et du système électif amendé de façon brouillonne par la réforme du quinquennat et l’inversion du calendrier des élections !

Publié dans General | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Hollande marionette de Macron !

Hollande Macron Quelles relations ?

Hollande marionette de Macron

Certains pensent qu’Emmanuel Macron, candidat théatral, au caractère souple, propulsé sur le devant de la scène, présente les caractéristiques d’une marionette, et serait le golem fabriqué par François Hollande, qui lui aurait échappé.

Mais n’oublions pas que celui qui aurait eu sa carte du parti socialiste dans les années 2006-2009 adoubé par Attali, aurait été présenté à Hollande par Jean-claude Jouyet, deux personnages actifs dans le quinquennat Sarkozy et serait devenu le conseiller économique de Hollande avant son entrée en fonction.
C »est à dire qu’une étoite relation s’est constituée alors, fascination du président pour son jeune conseiller et suggestions successives du CICE et du pacte de  responsabilité, élaborés dans des cercles restreints et difficilement sortis de la tête de Hollande qui ne semble pas avoir eu une vision personnelle précise des matières économiques.
Même la divine proposition de campagne de taxer exceptionnellement les revenus supérieurs à 1 million d’€ par an  (et non par mois comme le candidat a hésité) ne taxerait pas un Emmanuel Macron dont les revenus primes incluses n’excédaient pas 700 000 €.

Il résulte de cette analyse que c’est plutôt Hollande qui s’est retrouvé en position de manipulé, marionette au  bon soin de son manipulateur de proximité : Emmanuel Macron.

Initialement dans l’ombre, mais connu des initiés, dès le début du quinquennat (cf avec qui françois Hollande gouverne), E.M.  a été propulsé sur le devant de la scène pour remplacer sa marionette.

 

Publié dans General | Marqué avec , , | 2 commentaires

Le détail d’Attali Whirpool !

Il n’a pas utilisé ce terme, mais traiter d’anecdotique le licenciement annoncé des travailleurs de l’usine Whirlpool d’Amiens, patrie d’Emmanuel Macron, n’est pas une faute de langage, pour ce qu’il considère comme n’étant pas du niveau du président de la … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire

La Chutzpah d’Emmanuel Macron, récompensée à 24 % pour ce candidat soutenu par Attali, Bergé, Cohn-Bendit .. et maintenant le CRIF.

(c) Reuters http://www.lejdd.fr/Politique/Bains-de-foule-pour-Hollande-et-Macron-au-diner-du-Crif-849413

Image à 3 :  comment l’ex secrétaire général adjoint de l’Elysée et conseiller très proche, traite le Président de la République ( sous le regard de son épouse ?)

Quel beau résultat d’une parfaite organisation, et d’une audace personnelle évidente. Qui il y a un an aurait donné une chance sérieuse à la démarche de cet homme encore jeune, jamais élu, et peu connu du grand public, tout au plus l’aurait on qualifiée de maneuvre habile au profit du futur candidat Hollande pour rallier des jeunes et des électeurs de droite afin de constituer un matelas de supplétifs tant nécessaire.

Pour réussir en politique il vaut mieux être beau, et par les temps qui courent être jeune ne fait pas de mal, savoir garder une voix grave c’est semble-t-il plus difficile en fin de meeting.

L’affirmation de soi, quitte à surprendre !  Une organisation parfaite, en particulier dans le calendrier,  l’échelonnement et la progressivité des actes, témoigne d’une planification redoutable.

Tout d’abord se faire connaître des patrons et du milieu économique voire des média par des contacts discrets en tant que secrétaire général adjoint de l’Elysée, valorisant son accès étroit au Président.

Surtout se faire connaître du grand public et donc des électeurs en tant que ministre des finances, poste déjà utilisé  à cette fin par VGE,  ministre du général de Gaulle, anticipant la mort de Pompidou, par des causeries au coin du feu, de nos jours il s’agit plutôt d’apparaître dans les émissions de Canal.

L’introduction de mesures symboliques, mais sympathiques, comme les cars de ligne à bas prix, contribuant cependant à l’endettement des transporteurs routiers régionaux auprès des banques, pour importer des autocars allemands aux standards modernes, et les assujettir en franchise à une billeterie Internet allemande déjà rodée, tout en augmentant les gaz à effets de serre de nos déplacements,  en fragilisant l’équilibre économique de la SNCF et en versant une obole aux sociétés privées d’autoroute.

Négocier au nom de l’Etat avec les sociétés d’autoroute, mais se prévaloir du secret des affaires pour en dissimuler les dispositions exactes.

Montrer une grande sollicitude du débat parlementaire tout en évitant d’être le parrain d’une loi sur le travail.

Lancer un mouvement politique dans l’ambiguité la plus  totale, quant à une éventuelle candidature, mais outil suffisament personnel, pour lui attribuer ses propres initiales.

Et Merde !

(pour un homme de théâtre ça porte chance dit-on c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses proverbe auvergnat)

Le positionnement est habile, ni droite ni gauche, ou droite et gauche à la fois, positionnement risqué et qui jusque là n’a pas souri à grand monde. Mais positionnement original, décalé, apte à attirer les décus et les nouveaux venus. De plus comment apparaître sincère et faire autrement ?

Passer pour un homme du peuple alors que l’on sort de l’ENA ? pour un homme de gauche alors qu’on a gagné 3 millions d’€ en 4 ans à la Banque Rothschild ?
Passer pour un homme de droite sous prétexte qu’on est pas socialiste, mais alors que l’on est l’un des conseillers intimes du président socialiste, secrétaire général adjoint de l’Elysée, plus au fait du pacte de responsabilité que le premier ministre avant de réussir à se faire nommer ministre de  son gouvernement.

Tel Batman, le super Héros a une essence de chauve-souris comme dans la fable de la Fontaine.

Utiliser son poste au gouvernement pour peaufiner sa stature d’homme politique, et assurer repas, entretiens et déplacements.

Rester au gouvernement pendant les vacances où il ne se passe rien, afin de bénéficier de la couverture médiatique de VSD et Paris Match, en tenue de plage, avec Madame, suscitant l’intérêt des français pour un jeune ministre, jeune homme autrefois déjà pressé, victime possible et consentante d’un détournement de mineur par personne ayant autorité qui,  20 ans après sa majorité, ne peut faire l’objet de poursuite.

Démissioner de soi-même avant (ou afin ?) d’apparaître en conflit avec le gouvernement et le Président, assez tôt pour en apparaîttre dissocié quelques mois après lors de l’élection.

Laisser au Premier Ministre Manuel Valls le soin d’apparaître comme le fossoyeur de la candidature Hollande après la primaire ayant plébiscité Fillon comme candidat assuré.

Ecrire (?) et surtout publier un livre « Révolution », ouvrage programmatique, qui laisse l’analyste sur sa faim, et dont le nom rappelle les paroles de Lampedusa  » Il  faut que tout change pour que rien ne change ».

Récolter de l’argent notamment à l’étranger, mais aussi impliquer des bénévoles en présentant le mouvement comme hors des partis politiques classiques.

Comptabiliser des inscriptions gratuites sur internet comme des adhésions.

Pour constituer le programme la méthode est simple, il ne s’agit pas d’avoir de convictions, ni de vision ou d’analyse approffondie, mais d’envoyer les équipes de bénévoles rapporter les questions et les réponses que les gens veulent entendre, puis les rassembler en sachant les présenter sous leur meilleur jour.

Pour les retraites par exemple il ne s’agit pas de dynamiter les régimes spéciaux, ou de reculer l’age de la retraite, mais sous prétexte de « pour chaque euro cotisé le même droit à cotisation pour tous » de comptabiliser des points ..  pas d’engagement mais le résultat sera le même,  rejoignant des positions vues chez NKM, qui se flatte elle aussi d’avoir démissioné de son corps d’origine.
Pour l’assurance chomage, la suspension de l’allocation en cas de refus d’offre raisonnable, enlève toute consistance à l’extension généreuse aux salariés démissionnaires tout les 5 ans, qui se verront plus difficilement proposer des départs négociés.

Provoquer des ralliements, y compris de membres du gouvernement avant le premier tour en évitant  d’insister sur les plus problématiques comme celui de Manuel Valls au mépris de ses engagements de primaire.

Distribuer à quelques jours du vote des millions d’exemplaires d’une petite brochure programme en couleurs de 32 pages, alors qu’aucun autre candidat ne fait de même.

Passer en tête au premier tour, alors que les sondages et même les premières estimations le donnaient au coude à code dans le groupe des 2 premiers, devançant Filllon de 4 %, éliminé à 1,5 % de la qualification, pour fêter avec les siens à la Rotonde,. après une échapée filmée en direct à moto depuis son QG, jusqu’au théatre réservé pour se faire acclamer par les siens avec une brève apparition de son épouse dans une mise en scène présidentielle digne d’une élection finale américaine.

Garder une autorité totale sur les investitures pour les prochaïnes légistatives, au sein d’une commission ad hoc, au fonctionnement obscur, non soumis aux délibérations démocratiques de partis constitués.

Faire preuve de leadership, devenir un grand Conducator, et attirer les followers en jouant du pipeau comme dans les contes l’on fait de la flûte pour amener les Lemmings en marche, en file indienne, vers leur destin.

Rastignac doué venu du Nord conquérir Paris, pour bâtir une France nouvelle.

Bravo vous êtes sur la bonne voie.

 

 

 

 

 

 

Publié dans General | Marqué avec , | Un commentaire

Macronitude canot de sauvetage de l’UMPS !

Plus le scénario avance et plus la fuite des politiques s’accélère à la mesure de la prise de conscience de l’échec annoncé des candidatures Fillon et Hamon, issues des primaires organisées par les partis institutionels de l’UMPS qui ont gouverné … Continuer la lecture

Toutes les galeries | 2 commentaires

Asselineau, pourquoi ce black-out des médias ?

François Asselineau est un homme d’expérience animé par une réflexion cohérente et investi en politique depuis un certain temps déjà qui cherche à fédérer ceux qui veulent le rejoindre autour de l’UPR créée bien avant le mouvement en marche.

Bientôt avec l’obtention de ses 500 parrainages il pourra avoir accès aux temps d’antenne égalitaires réduits à la dernière phase de la campagne électorale. Mais « petit candidat » il n’aura sans doute pas le même accès pendant la phase initiale, pondérée par les représentations parlementaires et les sondages, depuis l’évolution récente de la loi.

Par son CV et ses capacités d’expression sur des sujets politiques de fonds, il devrait depuis longtemps intéresser les journalistes politiques, ou au moins les plus curieux, si ceux-ci considéraient vraiment le débat d’idées avant la tambouille des intrigues personnelles.

Or il n’en est rien et même l’apparente neutre Wikipedia s’est permise de censurer l’existence de sa page !

Le traitement différentiel par rapport à celui d’Emmanuel Macron est instructif, quand à la réalité d’un candidat anti-système.

Publié dans General | Marqué avec , | Un commentaire

BAYROU, un égarement téléphoné … ?

Le rallié à Macron est-il victime d’un égarement momentané de son téléphone ?
S’agit-il d’un geste manqué involontaire dans l’agitation d’un salon de l’Agriculture ?
Curieusement, celà intervient au plus fort de la crise de Fillon, le jour où il annonce sa convocation chez le juge, au moment où des reconfigurations politiques sont à l’oeuvre, avec les contacts discrets afférents.
L’histoire officielle est banale, mais curieuse.
Si vous avez égaré votre iphone 6, peut être dans un taxi, n’est-il pas plus facile de téléphoner à son numéro pour se le faire livrer après la fin de la prochaine course ?
Appeler la police, si l’on est pas la reine d’Angleterre, c’est que l’on soupçonne un vol, crapuleux ou une tentative de destabilisation ou d’espionnage.
Ce n’est pas la première fois que l’on invoque l’intérêt de services secrets pour les élections présidentielles française. L’équipe Macron se répandait partout l’autre semaine d’attaques nombreuses sur leur site, provenant d’Ukraine, ce qui est le quotidien de nombreux sites les plus divers, alors que le candidat poursuivait cependant ses négociations téléphoniques avec Bayrou depuis l’Angleterre.
Mais celà pourrait concerner une opération plus humaine et plus physique consistant à subtiliser et échanger briévement avec plus ou moins de succès, l’objet contenant les numéros des contacts, des appels reçus ou envoyés, les contenus et horaires des textos échangés, notamment avec Macron avant le ralliement, voire l’activité Internet, et les documents échangés, des traces GPS ou des photos non récupérées à distance, voire l’installation d’une application furtive.   La disparition ayant été signalée à la police et aux médias, elle n’est plus niable. L’heureux dénouement annoncé, une coque retrouvée dans le taxi et le téléphone dans le sac du client suivant, un habitué, Maire breton PS en voyage à Paris, qui ne s’en est aperçu que sur l’insistance de la police, laisse perplexe, mais assure que la disparition a duré plusieurs heures, le temps nécessaire à un black-out de communication ou à l’extraction des données intéressantes. Quand à savoir s’il s’agit d’une opération privée, d’une officine, d’un service action en territoire national, ou d’un honorable correspondant du BND pour un sponsor …Le Télégramme

Publié dans General | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Et si on votait TRUMP ? (Nathalie Trump) en mai 2017

Devant la décomposition du paysage politique en France, nombreux sont ceux qui ne savent plus pour quel candidat voter.
La tentation de voter blanc notamment au second tour en démange plus d’un.
Mais les votes blancs ne sont pas comptabilisés de manière identifiée.

La seule solution est de présenter un candidat qui s’appelle Blanc et nous pourrons alors voter blanc pour être comptés dans les résultats.

Mais quel Blanc choisir ? une personnalité connue serait le mieux, mais un personnage politique comme Christian Blanc ne peut faire l’affaire, car il n’est pas assez blanc (neutre). Un meilleur choix serait Michel Blanc, comédien connu et pas homme politique.

Mais dans le contexte d’exaspération qui souffle depuis le Brexit et l’élection de TRUMP au Etats-Unis, Quelle jouissance de pouvoir glisser un bulletin TRUMP lors des prochaines élections présidentielles françaises.

Donald, le plutocrate, n’est pas français, direz-vous, mais n’existe-t-il pas de personne en France, française, s’appelant TRUMP ?

Faites un peu de recherche avec votre moteur de recherche favori, en se focalisant sur les annuaires ou réseaux sociaux et vous trouverez.

Alors Elus de toutes régions, de tout bords, pensez à vos électeurs déboussolés, soutenez une candidature TRUMP aux prochaines élections présidentielles !

Publié dans General | Marqué avec , , | 2 commentaires

Au pilori, il se tortille le Fillon !

François, n’a rien à se reprocher, semble-t-il, mais craint l’annonce de sa comparution devant les juges, habilement placée 2 jours avant la date limite de dépôt des candidatures.

Il s’était un peu avancé lors de la primaire, arguant qu’il ne se présenterait pas, lui, s’il était mis en examen. Clamant son innocence et réclamant prompte justice d’une accusation injuste, il s’étonne depuis d’un traitement rapide par la justice, surtout que l’enquête se poursuit. Puis ses avocats ont laissé entendre que le parquet saisi n’était pas qualifié, préparant depuis plusieurs semaines l’opinion à une attitude de poursuite quoiqu’il arrive ….

Il semble cependant que le navire touché dans ses oeuvres vives tangue de plus en plus.

Les rats quittent le navire, l’UDI ou Le Maire, seront-ils fascinés par Macron ?

MAM, candidate aura-t-elle les 500 signatures pour apparaître comme un recours, de dernière heure, prévoyant un retrait final ?

Les présidents de la république française sont bien souvent également d’anciens ministres de l’Intérieur : Sarkozy, Chirac, Mitterrand.

Publié dans General | Marqué avec , | Laisser un commentaire